DSC_0482

Mon grand,

tu as eu 6 ans...c'était une fête que tu voulais toi même orchestrer: invitations, remise des invitations en main propre, gâteau, thème...On ne pouvait pas imaginer, alors que tu te déseperais de perdre un jour ta première dent, que celle-ci tomberait au moment même où ton premier invité sortait de l'ascenseur pour rejoindre la fête. Je vais garder longtemps dans ma mémoire l'expression de ton visage enthousiaste et joyeux.

Que tu es surprenant! Du haut de tes 6 ans, tu aimes et défends la nature, prends toutes les petites bebêtes dans tes mains, bondis pour suivre un papillon, fabriques des petits abris pour tous les insectes ou autres mollusques que tu récupères en décidant que celui-ci est adoptable...en parlant d'adoption, depuis maintenant de nombreux mois tu nous relances pour que nous acceptions enfin que tu aies un animal bien à toi dont tu saurais t'occuper. Pas un chien ou un chat comme beaucoup d'enfants mais une tortue, un petit lapin, une souris...face à nos refus tu m'as dit sur un ton désespéré: "Une chenille maman, on pourrait adopter une chenille au moins?"
En attendant, tu feuillettes des livres sur les insectes et t'intéresses à tout ce qui traite de la nature.

Tu aimes toujours beaucoup l'école et tu rechignes encore à partir en vacances. Les ateliers de Rémi, sont comme tu dis "intéressants" mais par contre la chorale ou l'atelier chant d'Ursula ne te plaisent "pas du tout". Quand je t'ai demandé pourquoi tu m'as répondu "ben, faut être longtemps debout et c'est difficile pour mes pieds de porter tout mon corps!" A la rentrée tu seras en CP. C'est une étape que tu attends sereinement même s'il va te falloir changer d'école, de copains, d'habitudes...

Toujours logique et à ne croire que ce que tu vois, tu poses toujours énormément de questions et occupes beaucoup l'espace sonore par tes histoires, tes questions ou tes besoins de crier. D'ailleurs, tu as un besoin très important de te défouler alors parfois tu es difficile à canaliser. On ne peut t'empêcher de courir dans la maison, sauter sur le canapé, hurler juste pour le besoin d'hurler et tu me dis "maman, c'est mon corps qui a besoin de se défouler".

Aujourd'hui, tu es un grand frère. Je crois qu'avant tu étais plutôt le premier de la fratrie et qu'une nouvelle étape est passée. Quand on part dans un lieu public, c'est toi qui rappelle Noémie qui veille à ce que personne ne se perd. Quand il y a un danger tu sais protéger ton petit frère. D'ailleurs, je te fais souvent confiance pour m'aider certaines fois. Cette confiance te grandit et illumine ton visage. Pas toujours facile d'avoir une petite soeur et un petit frère mais tu jubiles en me glissant à l'oreille "c'est moi, c'est moi qui t'ai fait maman, hein?". Depuis quelques temps notre relation est plus tendre et apaisée qu'à une période. En effet, j'ai lu, cherché des réponses, tenté de comprendre. ça m'a beaucoup appris et m'a fait beaucoup évoluer. Alors oui, c'est bien toi qui m'a fait maman et encore aujourd'hui j'apprends beaucoup à tes côtés.

Je suis heureuse de te voir grandir et t'épanouir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore tellement de belles choses t'attendent, mon p'tit loup!

DSC_0284